Bac Arts Plastiques SOS!

29 mai 2006

Nam June Paik

A propos de Nam June Paik: quelques éléments pour mieux le connaître

« De même que la technique du collage a remplacé la peinture à l'huile, le tube cathodique remplacera la toile. »

Nam June Paik

(1932-2006)

Nam June Paik, 1932 Séoul , mort à Miami en 2006.

            Nam June Paik suit des études d'esthétique et d'histoire de l'art à Tokyo jusqu'en 1956.

            L'année suivante, il étudie à la Musikhochschule de Cologne, puis il travaille au laboratoire de recherche du studio de musique électronique de cette ville

Deux rencontres vont être décisives pour son travail:

En 1958, avec John Cage

En 1961, avec George Maciunas, initiateur de Fluxus.

Il participe au premier festival « Fluxus » à Wiesbaden en Allemagne en 1962.

Dès le début des années soixante, Paik explore les nouveaux moyens de communication et tente de créer une peinture nouvelle en recourant à des procédés électroniques.

            "  Tout comme la technique du collage a remplacé la peinture à l'huile, le tube cathodique remplacera la toile " , déclare Paik en 1965.

Ainsi,Paik , perturbe le trajet des électrons à l'intérieur du tube cathodique d’un téléviseur , transformant les images figuratives des programmes en formes abstraites.

            Le 11 mars 1963, il déclare:« Je viens d’inventer la télévision abstraite ».

            On peut considérer que cette date marque la naissance de l’Art vidéo.

En 1963, la galerie Parnass de Wuppertal (Allemagne) présente treize téléviseurs "préparés" à l'exposition "of Music/Electronic Television«  (clin d’œil aux « treize pianos préparés* » de John cage ).

            *Le piano préparé: est une des techniques les plus spectaculaires et efficaces de Cage. Il s'agit de disposer des objets divers sur les cordes du piano. Non seulement ces objets altèrent le son, mais en se déplaçant au gré des vibrations, rendent imprévisibles les effets sonores :sur chacun,           

            En 1965, il achète sa première caméra vidéo portable.

            C'est dans cette décennie que Paik, installé aux États-Unis, réalise avec la violoncelliste Charlotte Moorman de nombreuses performances:

« Vidéo-sculptures »:

ü      L'Opéra Sextronique (1967)

ü      T.V. Bra for Living Sculpture for Living Sculpture (1969):deux moniteurs T.V. diffusent les images des premiers hommes sur la lune, et servent de soutien-gorge à la violoncelliste, les images changeant le rythme de l'instrument dont elle joue.

Performances 

Nam

June Paik & Charlotte Morman

Paik et Moorman - Human Cello - 1965 et 1971 (execution de la pièce "26'1 1499 for a string player de Cage)

« T.V. Cello »

with

Charlotte

Moorman1971

En 1970, Paik met au point, en collaboration avec Shuya Abe, le « coloriseur ». C'est un synthétiseur vidéo qui mixe les couleurs.

            Cet outil permet de séparer les formes de leur contenu.   Les figures peuvent être transformées, multipliées, peuvent exploser…

Œuvre manifeste de la création vidéo, « Global Groove » (1973), associe de façon débridée et chaotique images télévisuelles (spots publicitaires, programmes de musique et de danse), fragments de créations antérieures (telle « TV Cello », 1973) et hommages à l'avant-garde (Ginsberg, Cage, le Living Theater).

« Global Groove 2004 »

            Installation vidéo dont le contenu dérive, entre autres, de la monobande Global Groove produite en 1973 par les studios de Channel Thirteen (New York, États-Unis).      L'œuvre initiale constitue une synthèse des recherches sur l'image électronique menées par Paik depuis le milieu des années 1960. L'artiste y déploie un environnement visuel faisant se chevaucher divers matériaux hétérogènes sur un même support : segments d'entrevues réalisées avec des artistes qu'il côtoie alors, extraits de concerts rock, ainsi que fragments d'émissions télévisuelles

Paik,  installations vidéo :

« TV Buddha » (1974) Closed Circuit video installation with bronze sculpture

TV Clock (1978

Nam

June Paik « TV Rodin » (1978) 27×19x43in./70×50x110cm

« TV Garden », 1982 version. Single-channel video installation with live plants and monitors; color, sound; variable dimensions

Paik et l’échange d’images  interplanétaire

Au cours des années quatre-vingts, l'artiste développe la diffusion par satellite des images de ses performances/programmes de télévision:

« Wrap around the World »

            L'artiste organise en direct l'échange d'images entre l'Europe, I'Asie et les États-Unis, appliquant ainsi ses idées d'interactions culturelles entre Occident et Orient.

« Bye-bye Kipling »

In 1986, Mr. Paik produced another TV project that linked

New York

,

Tokyo

and

Seoul

. This program, titled "Bye Bye Kipling," was his reply to Kipling, who wrote in his work that the East and West could never understand each other. In this program, Mr. Paik refuted the Eastern view of "incompatible West" and the Western view of "incomprehensible East," and attempted to build a global communication network.

Traduis, c’est trés very facile

« Good Morning Mr. Orwell »

"Good morning, Mr. Orwell," the first of such projects, was broadcasted in 1984. In this project, Mr. Paik demonstrated the possibility of using media as a new communication means, in contrast with the prospect of George Orwell, who depicted media-controlled future society in his novel "1984."

Traduis, c’est very very facile

Depuis 1985 Paik se consacre à la réalisation d'immenses robots, totems, formes gigantesques cybernétiques, constitués de moniteurs empilés à travers lesquels se perpétue l'esprit Fluxus (les « familles » robot » qui donneront naissance à Olympe de Gouges et sa bande

En 1988, l’occasion des Jeux olympiques à Seoul, il réalise un autre grand projet, "The more the better« : une tour constituée de 1003 moniteurs. Des chaînes de télévision de douze pays livrent les films.

Les dernières années…

Megatron/Matrix *(1995) Eight channel computer driven video installation with 215 monitors, color, sound. Megatron: 126x270x24 inches.

Pyramid II », 1997. Laser, prisms, motors, and mirrored chamber. 325.1 x 375.9 x 121.9 cm.

Installation de Nam June Paik: Global groove 2004

Posté par cornelius à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 avril 2006

Le but du blog???

Le but de ce blog? Aider les élèves de Terminale à préparer leur Bac (Arts plastiques) Option facultative et Spécialité.

Donc, pose moi tes question et dis-moi ce que tu veux savoir, comprendre...

Posté par cornelius à 08:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le programme de l'Option facultative

Option facultative

Les oeuvres au programme

Posté par cornelius à 08:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2006

Oeuvre numéro un

jugement_dernier_retouch_

Le retable du Jugement dernier de Rogier Van der Weyden(XVème siècle). (Euuuh... Là, j'admets,  j'ai un peu changé les couleurs . Bon, avec les vraies, c'est pas mal non plus.)..

Posté par cornelius à 16:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 avril 2006

Oeuvre numéro deux

Olympe de Gouges de Nam June Paik(couleurs un peu rebidouillées là aussi...scuzmoi).

olympe_de_gouge

Posté par cornelius à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2006

Oeuvre numéro trois

font_stravinsky

La fontaine Stravinsky: Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely guely guely ( aussi, j'ai un peu recolorisé...)

Posté par cornelius à 13:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Alors, passons aux choses sérieuses

Alors, passons aux choses sérieuses.la question du programme, tu la connais? Oui, c'est ça: la "présentation". Et ça veux dire quoi, en clair? Hum?...Hé ben voilà, on n'sait pas!!!Oh Bon Dieu...ça commence mal...

Posté par cornelius à 13:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Réponse à la question de France(lire sa question dans la Rubrique"Derniers commentaires", en haut à droite).

         Non, la présentation de se limite pas à la façon dont on dispose les oeuvres dans une salle d'expo. Mais en même temps, on peut dire que cela constitue déjà une forme de réponse, disons, plus "conventionnelle". 

      En fait on vous demande de trouver d'autres "solutions" à cette question fondamentale (trés souvent négligée par les artistes, qui concentrent leur effort, surtout sur la "fabrication" de leur oeuvre): comment organiser la relation "spectateur/oeuvre"?

Exemple: l'emballage du Pont Neuf à Paris, par Christo et Jeanne-Claude. Tu vois bien , à l'évidence que dans ce cas, la "présentation"(un peu comme un très beau "paquet cadeau") est quasiment plus importante que ce qui constitue la base de l'oeuvre originale (le Pont Neuf). Le spectateur la découvre qu'il le veuille ou non, et en plus, il a différents "angles" de vision: de prés, de loin, à l'intérieur, etc...

Posté par cornelius à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]